Loading the content...
Navigation
adresseAuditoriumNantes
Tag archives for:

haute fidélité

BOWERS & WILKINS nouvelle série 800 D4 : évolution ou révolution ?

Nous commençons à recevoir la nouvelle série 800 D4, nouvel opus de l’aventure du très haut de gamme de chez Bowers & Wilkins. Pour passer très vite sur la genèse de ces bijoux, sachez simplement que B&W améliore inlassablement depuis 40 ans cette vision de John Bowers, qui voulait créer les meilleures enceintes de hifi et de studio du monde. Pour le reste, le site de B&W est excessivement bien fait…Inutile d’espérer que je vous livre ici nos premières impressions d’écoute, les bêtes ont besoin d’un long rodage, et nous, nous avons besoin d’affuter nos oreilles et de jouer avec… Non, tout ce que je vais tenter de vous décrire aujourd’hui, ce sont nos premières impressions esthétiques, les modifications les plus criantes par rapport à la génération précédente. Visiblement, le plus gros travail a été effectué sur la rigidité et donc la neutralité du coffret. De grosses quantités de plaques d’aluminium, judicieusement disposées, rendent ces magnifiques objets encore moins susceptibles de communiquer une quelconque coloration ou distorsion. Une nouvelle suspension en composite remplace aussi la suspension en tissu du medium en continuum, pour des raisons similaires. Enfin, un habillage de cuir sur le dessus, ainsi qu’une nouvelle finition viennent compléter ce tableau. B&W ne faisant jamais les choses à moitié, une vidéo extrèmement bien faite décrit ces différents points. A première vue, donc, ce nouvel opus est plus une évolution qu’une révolution, contrairement à la précédente génération, la D3. Elle avait été complètement remise à plat, inaugurant en particulier cette nouvelle méthode de formage des coffrets, et le nouveau matériau des mediums, le continuum, qui a fait basculer cette série dans un autre monde. L’écoute nous dira si je me trompe ici ou non ! Deux enceintes centrales sont aussi disponibles, pour construire un système 5.1 vraiment exceptionnel. Avis aux amateurs, Il nous reste deux de nos modèles d’exposition, une 802 D3 noire, et une 803 D3 blanche sur lesquels nous faisons des prix trés intéressants, elles n’ont que l’inconvénient d’être rodées… n’ayant jamais quitté notre auditorium (voir la page occasion).

B&W 805 D4 : 8000 € la paire 804 D4 : 12500 € 802 D4 : 26000 € 801 D4 : 35000 €

HEGEL H95 : ALL YOU NEED…

HEGEL H95 BLOGLe HEGEL H95 – amplificateur, convertisseur, streamer – est un sacré pavé dans la mare, une divine surprise. Avec son tarif largement inférieur à 2000 €, il fait énormément de choses, et surtout beaucoup de musique. Hegel est une nouvelle marque pour nous, bien qu’elle existe depuis plus de 30 ans – un peu moins que nous, mais bon… – et nous abordons ses productions avec curiosité et attention, sans idée pré-conçue. Le nouvel importateur de la marque nous a en effet confié le H120 quelques semaines pendant l’été, et nous avons très vite craqué sur le rapport prix/musicalité/fonctionnalités de la bête. Voilà comment une nouvelle marque rentre dans un magasin indépendant ! Il faut que cette magie s’opère pour que nos portes s’ouvrent, j’ai pu vous raconter dans d’autres écrits comment nous passions une grande partie de notre temps à tester du matériel. Le H95, tout nouvel arrivant, est aussi peu démonstratif dans sa robe très discrète, qu’il est expansif lorsque le courant le parcourt ! Plus…

REGA IO : petit mais costaud !

REGA IO BLOGLe nouvel ampli de REGA, le REGA IO,  ne brille pas par son apparence, une boite en alu plutôt petite, dépourvue de tout artifice de design, ici le ramage prend nettement le pas sur le plumage, c’est tout REGA, ça. En effet dès que l’on a branché le jouet, qu’on l’a raccordé à une paire d’enceintes DALI MENUET par exemple, et alimenté par une PLANAR 1, 2 voire 3 de la même marque, alors là, on fait moins le malin… les timbres sont bien ceux qui font la signature de REGA depuis toujours, chaleureux bien que précis, ou l’inverse, avec une image sonore ample et confortable. Bien sûr le BRIO va plus loin dans ce dernier domaine, mais à quelque deux fois son prix. (Nous avons rôdé l’engin avec la paire d’enceintes la plus proche, un coup de flemme… il s’agissait des Toscane de PEL, et bien croyez moi, l’avorton ne s’en est pas si mal sorti, mais chut, ne le dites pas aux puristes). Ce IO est une excellente affaire pour les amateurs de vinyles qui ne veulent pas mettre la bague de Grand-Maman au clou. Deux entrées haut niveau, une entrée phono MM, une prise casque, c’est tout, ah si, une télécommande ! Minimaliste mais terriblement efficace. L’objet chauffe pas mal, classe AB oblige. Il faut aussi noter que le IO, comme ses grands frères, est construit en Angleterre. Roy Gandy, le fondateur, ne voulant pas faire grossir outre mesure son entreprise, la constante la plus énervante de la marque, c’est qu’il faut parfois faire la queue, longtemps, pour obtenir ses commandes, aucun passe droit !

L’amplificateur REGA IO est disponible à l’écoute à l’Auditorium ! N’hésitez pas à venir l’écouter et pourquoi pas faire une écoute comparative et prendre le temps avec un de nos experts . Nos Auditoriums sont la pour ça, avec la bonne acoustique et les bon câbles vous n’aurez pas de meilleure première impression !

REGA IO : 490 €

PE LEON TOSCANE : merci Pierre Etienne !

PEL ToscaneChaque fois que je voyais l’ami Pierre Etienne, ou que je l’avais au téléphone, je lui réclamais une enceinte colonne plus démocratique que la Kantor, une remplaçante à ses beaux succès Engy, Enzo, ou Murano. C’est chose faite, et après quelques heures d’écoute, je vous confirme que c’est chose bien faite ! Pierre Etienne est un perfectionniste, et si cette référence n’est pas apparue plus tôt, c’est qu’il n’avait pas trouvé le moyen de fabriquer l’enceinte digne de lui au tarif souhaité. En faisant fabriquer la caisse en Europe, (mais pas en France), il y est arrivé, tout en conservant l’assemblage en ses locaux, les Toscane, comme tous ses autres modèles, étant assemblées, mesurées et contrôlées par paire. Donc, d’abord, ce qui frappe, c’est la qualité de fabrication des bêtes, elles sont vraiment élégantes tout en étant « classiques » dans leur présentation, mais des détails ne trompent pas, comme la qualité du veinage du placage,  le bornier d’origine Mundorf, le tweeter issu de chez SEAS, le socle conçu spécifiquement pour l’enceinte, évolutif par la suite avec un cône central de la marque… le magicien Léon a voulu que ses nouveaux bébés sonnent et soient vues comme des grandes. Bien sûr, elles bénéficient du principe de charge interne Cross Flow, principe de cavités couplées acoustiquement, qui est la signature de PEL. Les Toscane doivent donc être vécues comme des baby-Kantor, et non des enceintes au rabais ! D’ailleurs, ce qui frappe dès les premières notes, ce sont d’une part l’ampleur du grave pour des colonnes de cette « petite » taille, et d’autre part la dimension de la scène sonore. Ecoutez donc dessus le dernier disque de Jimmy Heath, n’importe quelle plage, les derniers enregistrements de ce monstre discret avant sa mort, vous verrez ce que je veux dire. Pour le reste, c’est du PEL tout craché, juste et élégant, sans jamais avoir l’impression de peiner, de projeter, d’en faire trop, beaucoup plus Lord Sinclair que Danny Wilde… Rafraichissant avant cet été qui s’annonce chaud et masqué !

PEL Toscane : 2700 € la paire

MAGICO : c’est du lourd !

MAGICO A1J’écris ces lignes rapidement car, sans vouloir vous manquer de respect, j’ai en effet autre chose à faire, on vient de nous livrer nos nouvelles Magico A1 et je brûle d’impatience d’aller les titiller… mais il était aussi crucial de vous faire part de cette délicieuse nouvelle : l’Auditorium distribue désormais la célèbre marque américaine. MAGICO est tellement connue dans notre profession pour sa démesure, en terme de taille, de poids, de prix, qu’à vrai dire je n’y avais jeté qu’une oreille distraite et pleine d’à priori lors de divers salons, rien qui me permette d’aller plus loin. Il y a quelques mois, Romain, l’ami importateur de Magico a insisté pour nous faire écouter les nouvelles A1. Cela représente un courage certain, vu le poids des bêtes, je n’ai pas pu me défiler. Heureusement, les à-priori n’ont pas la peau dure lorsqu’il s’agit de sa passion, et nous n’avons mis que quelques minutes à nous intéresser au phénomène. Ces petites enceintes, lourdes, très lourdes certes, mais si petites font un tel gros son, avec une aisance si tranquille, que les uns comme les autres nous avons passé nos morceaux références et nous n’avons pas mis longtemps à décider comme un seul homme que cette marque devait nous rejoindre, comme il est dérisoire d’avoir des préjugés ! Je prendrai un peu plus de temps dans quelques jours pour vous décrire plus avant l’expérience A1, et à la rentrée, pour organiser des journées d’écoute, si les petits machins nous laissent tranquilles !

Les magnifiques MAGICO A1 sont disponibles à l’écoute à l’Auditorium ! N’hésitez pas à venir les écouter et pourquoi pas réaliser une écoute comparative et prendre votre temps avec un de nos experts. Nos Auditoriums sont là pour ça et avec la bonne acoustique et les bons câbles vous ne trouverez pas meilleure première impression !

PRIMARE : le retour

PRIMARELa philosophie de PRIMARE plonge ses racines au plus profond de l’âme scandinave, qui se résume en un mot : lagom (« laah-goam »), du suédois signifiant plus ou moins « ni trop ni trop peu ». La marque n’est en effet pas de celles qui brillent au fronton de toutes les revues et blogs spécialisés, de celles qui en mettent plein la vue dans les étagères, elle respire la confiance et le respect de la fonction, c’est un peu difficile à exprimer, mais l’expérience mérite d’être vécue. Et cette façon d’être nous va bien… Alors Primare, qui avait déserté nos auditoriums après de longues décennies de présence, pour cause d' »absence » de distributeur fiable, est revenu en force dès qu’un interlocuteur de confiance (en l’espèce Triangle) a repris la distribution en France. Nous avons longuement testé la nouvelle gamme, en faisant taire notre attachement affectif, et en nous concentrant sur ce que savaient faire ces nouvelles électroniques, et comment elles parlaient au coeur. Inutile de réécrire Guerre et Paix, le retour de toute les gammes I15, I25, et I35 chez nous vous donnent le résultat des courses. Musicalement la neutralité et l’harmonie sont toujours là, l’écoute est simplement belle, de celles qui vous font vous sentir bien, qui vous donnent envie de vous blottir dans un fauteuil moelleux, un vieux rhum dans le verre, face au feu qui danse dans la cheminée. Mais au delà de ces qualités indispensables, Primare introduit son concept PRISMA, un ensemble de technologies qui rendent les appareils de la marque totalement connectés, multi-room, et évolutifs. Chromecast intégré, Airplay2, Roon ready (sur une future maj), …pas de protocoles propriétaires, gage d’une évolutivité à long terme. Chaque amplificateur existe ainsi avec ou sans Prisma, avec ou sans DAC, de même certains lecteurs de CD, un vrai bonheur !

quelques prix :

I15 : 1300 €       I15 Prisma : 1850 €    CD 15 Prisma : 1850 €

I25 : 2500 €      I25 Prisma : 3500 €

I35 : 3600 €    I35 DAC : 4300 €       I35 Prisma : 4600 €     CD 35 : 2900 €

APERTURA ARMONIA et ONIRA

[media-credit id=2 align= »alignleft » width= »211″][/media-credit]Christian Yvon, le papa des Apertura, n’est pas trés médiatique, et l’on entend moins parler de ses créations que d’autres, et pourtant ! Nous étions des inconditionnels des THEMA, des ALTRA et ALTRA Signature, transparentes, homogènes, capables de restituer une scène sonore incroyablement large et aérée. Les ARMONIA et ONIRA, les nouvelles petites filles du susnommé ont gardé de la génération précédente leurs formes trés particulières, peut être encore plus harmonieuses parce plus galbées. Mais la filiation va plus loin, la même recherche d’aération, d’homogénéité est patente, mais le résultat est encore plus convaincant. Cela est certainement dû à la remarquable construction de ces magnifiques objets, nos dos se souviennent encore de leur poids lorsque nous les avons montées dans nos auditoriums… Un autre point sur lesquelles les belles ont progressé, c’est certainement leur facilité, en tout bien tout honneur. Nous n’avons pas encore provoqué de mariage raté, ce qui pas dire qu’il ne faille pas faire attention à ces épousailles, les promises ont quelque chose d’aristocratique qui ne me parait pas supporter la médiocrité. Enfin, le jugement final vous reviendra, ne croyez que ce que vous entendez ! mais je suis prêt à parier ma chemise que vous tomberez sous le charme, comme nous l’avons fait, en bien peu de temps…

APERTURA ARMONIA : 3550 € (merisier mat) APERTURA ONIRA : 8750 € (palissandre laqué)

DCS PUCCINI : tout au sommet

 

DCS PUCCINI, tout au sommet ….

Vous aurez lu dans les précédentes lignes que nous croyons très fort dans le développement de la musique dématérialisée, mais nous n’anticipons pas pour autant une mort brutale du CD, plus, nous cherchions depuis quelques mois une source CD sans concession, un juge de paix nous permettant de goûter et juger tous les autres maillons que nous sommes appelés à référencer. DCS s’est imposé sans aucune hésitation, le PUCCINI est extraordinaire ! Il y a en effet une sorte d’incompatibilité entre l’hyper résolution, la précision extrême, et la musicalité, beaucoup de lecteurs CD très haut de gamme extraient tellement de choses du CD que l’émotion semble ne plus avoir sa place. DCS évite cet écueil avec brio, cela a été pour nous une très grande découverte et un grand choc. Le PUCCINI est transparent, neutre, rapide, et profondément musical, et c’est – à près de 19000 € avec son horloge, tout de même – le plus petit de la gamme. J’attends avec impatience notre futur salon pour écouter les grands frères, SCARLATTI et PAGANINI… DCS est décidément l’un des, sinon le plus grand spécialiste mondial de la lecture numérique.

Ce qu’en disent nos amis anglais : ‘I can’t overstate how much I enjoyed music through the Puccini/U-Clock; it was absolutely enthralling on CD, SACD and high resolution sources. This is a digital front end I could live with for the rest of my life. »   (Robert Harley, The Absolute Sound)

 

DCS PUCCINI : 16600 €     horloge PUCCINI U-Clock : 4500 €  (prix juillet 2015)

 

Back to top