Navigation
adresseAuditoriumNantes
Tag archives for:

enceintes

WATERFALL FAIT SON CINEMA !

waterfall-customCédric Aubriot n’est pas qu’un garçon éminemment sympathique, c’est aussi un chercheur infatigable, qui n’hésite pas à quitter les routes bien balisées pour prendre des chemins de traverse improbables. Il développe et améliore depuis plus de dix ans ses fameuses enceintes en verre qui restent uniques au monde. Il s’est attelé il y a plusieurs mois à un nouveau projet, des enceintes destinées aux salles de cinéma haut de gamme dédiées, les « PRO CUSTOM SERIES ». Le résultat est trés impressionnant, nous en avons fait venir un jeu, conquis par une écoute faite sur un salon, et… les premières ventes ont immédiatement suivi. Plus…

REGA RS10 : ENCEINTE DE COMPETITION !

rs10Nous avons enfin reçu il y a quelques jours les fabuleuses REGA RS10 que nous avions écoutées avec beaucoup d’enthousiasme avant les vacances. Après rôdage, vous pouvez maintenant vous ruer à l’Auditorium pour les écouter, et attendez vous à un choc. D’abord elles sont belles, toutes en simplicité, avec une face avant très fine, et une profondeur inhabituelle, mais de proportions très harmonieuses, à mon goût. Les boomers sont situés sur les flancs, comme les Regamen ont l’habitude de le faire depuis plusieurs années. Les technologies sont très novatrices, mais je vous laisserai consulter tous les sites imaginables pour en avoir une description, ce n’est pas mon propos. Je n’ai d’autre but ici que de vous donner envie de venir les écouter, et je ne crois pas qu’un descriptif technique soit à même de servir cette ambition. La première claque, c’est la scène sonore, d’une véracité éblouissante, toute en profondeur, en largeur, et en hauteur, une scène, quoi ! ça parait trivial, mais ce n’est pas si courant, à tous les niveaux de prix… Doïna Klezmer se déploie comme rarement et la hauteur des cordes est presque perceptible, bluffant. Pour le reste, on retrouve la patte de Roy Gandy, et la pâte sonore REGA, plus onctueuse que piquante, mais avec tous ses détails. C’est, chaque fois que j’écoute un maillon de la marque, ce qui me frappe le plus, tout est présent, subtil ou jeté à la figure, en fonction de l’âme des musiciens, sans avoir jamais le sentiment d’analyse. C’est beau, très beau, et pas seulement sur l’Osiris de la marque, ces coquines peuvent se marier avec beaucoup d’autres prétendants d’autres marques, sans vergogne aucune. Une magnifique surprise pour cette rentrèe.

REGA RS10 : 9990 € la paire

JM REYNAUD ABSCISSE : la quadrature du cercle…

[media-credit id=2 align= »alignright » width= »150″][/media-credit]Jean Claude Reynaud est passé nous voir cette semaine avec son nouveau bébé, une colonne aux proportions de Cantabile suprême, qui aurait reçu un piano sur sa tête d’Orféo, la lui rentrant dans les épaules, et habillée d’une superbe laque satinée mate noire. Plutôt classe donc à la vue. A l’écoute, les premières notes furent surprenantes, pas forcément agréables, dans le sens où j’avais l’impression de voir tous les instruments se découper devant moi dans l’espace, avec une rapidité d’établissement des notes de piano hallucinante, à la manière d’une excellente enceinte monitor de studio. J’avoue que j’ai eu cette idèe fugace qui m’a traversé l’esprit  – Jean Claude a laissé déteindre sa formation et son immense expérience d’ingénieur du son sur son enceinte, dommage… Et puis sur les notes suivantes, la vérité m’est apparue, en même temps que l’émotion arrivait, toute nue et vibrante : c’est elle qui a raison, et je n’ai pas souvent l’occasion découter une telle vérité sonore. Les morceaux suivants se sont enchainés avec ce même naturel, né d’une capacité à laisser s’établir les notes à la vitesse de la lumière, sans rajouter de trainage ou de réverbération artificielle, et une image holographique dans toutes les directions. Pardon Jean-Claude d’avoir quelques secondes douté de toi, tes ABSCISSE, puisque ce sont les premières dont tu es l’unique père, sont une vraie réussite, une référence incontournable dont je suis sûr, on parlera longtemps. Dans cette gamme de prix, entre 4000 et 4500 €, tes concurrents vont devoir cravacher dur ! Ces bijoux ne seront disponibles que dans le courant avril, ce qui nous permettra de vérifier leur adaptabilité à nos amplificateurs chéris, en attendant patience !

APERTURA ARMONIA et ONIRA

[media-credit id=2 align= »alignleft » width= »211″][/media-credit]Christian Yvon, le papa des Apertura, n’est pas trés médiatique, et l’on entend moins parler de ses créations que d’autres, et pourtant ! Nous étions des inconditionnels des THEMA, des ALTRA et ALTRA Signature, transparentes, homogènes, capables de restituer une scène sonore incroyablement large et aérée. Les ARMONIA et ONIRA, les nouvelles petites filles du susnommé ont gardé de la génération précédente leurs formes trés particulières, peut être encore plus harmonieuses parce plus galbées. Mais la filiation va plus loin, la même recherche d’aération, d’homogénéité est patente, mais le résultat est encore plus convaincant. Cela est certainement dû à la remarquable construction de ces magnifiques objets, nos dos se souviennent encore de leur poids lorsque nous les avons montées dans nos auditoriums… Un autre point sur lesquelles les belles ont progressé, c’est certainement leur facilité, en tout bien tout honneur. Nous n’avons pas encore provoqué de mariage raté, ce qui pas dire qu’il ne faille pas faire attention à ces épousailles, les promises ont quelque chose d’aristocratique qui ne me parait pas supporter la médiocrité. Enfin, le jugement final vous reviendra, ne croyez que ce que vous entendez ! mais je suis prêt à parier ma chemise que vous tomberez sous le charme, comme nous l’avons fait, en bien peu de temps…

APERTURA ARMONIA : 3550 € (merisier mat) APERTURA ONIRA : 8750 € (palissandre laqué)

P-E LEON MAESTRAL : vent de génie !


Une nouvelle enceinte de Pierre Etienne, c’est toujours un événement, et lorsqu’il nous a dit d’un air gourmand « puis je passer la semaine prochaine, j’ai quelque chose à vous faire écouter, je crois que vous allez aimer », nous avons attendu cette rencontre avec impatience. Les MAESTRAL ne sont pas les plus imposantes des enceintes, et pas non plus les plus m’as-tu-vu, Pierre-Etienne ne saurait pas faire, mais elles sont remarquablement bien finies, leur laque est magnifique, sobre et classieuse. Je vous passerai le descriptif technique des composants utilisés, vous les trouverez sur tout site bien informé, mais l’écoute, elle… Nous les avons branchées sur un de nos petits chéris, le PASS LABS INT-30, avec le REGA ISIS en source, alimenté par les Utopies d’Hadouk Trio . Tout a filé droit tout de suite, les percussions tellement émouvantes de Steve Shehan sont toutes là, au bon endroit, à la bonne hauteur, sans gonflement excessif, la sensualité des lignes mélodiques de Didier Malherbe s’est faite urgente, les enceintes n’existaient plus dans la salle, c’est une sensation rare, je vous le garantis. A la fin de Suave corridor, j’ai été tout surpris de les retrouver devant moi. Bien évidemment, depuis ces premières minutes magiques, qui m’ont fait référencer immédiatement les belles, nous les avons mariées avec beaucoup d’autres amplificateurs, câbles et lecteurs de tous poils. Je vous le dis tout net, les Maestral sont parmi les enceintes les plus faciles à alimenter, à marier, et à positionner que je connaisse. Bien entendu, elles vous remercieront au centuple des efforts que vous ferez en amont, mais elles peuvent vous amener loin, trés loin, j’ai entendu des enceintes qui coutent le prix de deux ou trois paires de Maestral qui n’atteignent pas leur naturel et leur image. Pierre-Etienne n’est pas trés prolixe, mais avec sa gamme KANTOR2, ALLEGRIA, MAESTRAL, sans oublier les « vieilles » QUATTRO+, j’ai l’impression qu’il a découvert une recette extraordinaire.


PE LEON MAESTRAL : 12000 € la paire

DALI Mentor Menuet


L’importateur de Dali est venu nous faire écouter les toutes nouvelles Mentor Menuet. Je dois avouer que je n’étais pas trés chaud – une marque danoise, concurrente de Dynaudio, dont je suis partenaire depuis si longtemps, cela va faire doublon… Mais la douceur de la fin d’été nous laissant un peu de temps, je me suis laissé faire. Pour ne pas vous faire languir, je vais tout de suite à la fin du livre, et vous donne le nom de l’assassin : la petite bombe est montée sur nos étagères ! Pourtant, rien n’était gagné, la caisse est lilliputienne, alors que le le prix lui, n’est pas rikiki (950 € la paire), mais la finition parfaite et l’absence de toute résonnance parlaient en faveur de la petite. A l’écoute, la sensation fut immédiate, les enceintes ont disparu, laissant la place à une scène sonore hyperréaliste, large et profonde. Les timbres sont justes et immédiatement en place, sans être flatteurs, le grave se déploie avec fermeté, mais sans en faire des tonnes, le suivi rythmique est tout de suite transmis à l’extrémité du pied. Cette enceinte est un cadeau du ciel. Si pour une pièce de moins de 25 m2, vous cherchez des enceintes véritablement audiophiles, élégantes, faciles à marier, les menuet font partie des incontournables, avec le Sonus Faber et P.E Leon, plus chères il est vrai.A bientôt pour l’écoute des grandes soeurs


Back to top